dimanche 16 août 2015

RésistanceS.be poursuit son engagement en relançant un nouveau blog sur Internet

[RésistanceS.be : 14 août 2015] 



Après de multiples attaques de hackers, débutées en décembre dernier, le site des « news » de RésistanceS.be a subi d'importants dommages.

Ce qui n’a jamais empêché le web-journal spécialiste de l'extrême droite de rester toujours présent sur Internet. Pour encore mieux faire partager au plus grand nombre ses articles et enquêtes d'investigation exclusives, il lance aujourd'hui sur le Net un nouveau blog : « RésistanceS-Infos.be ». Le combat par l'information continuera plus que jamais !



« Le journalisme est un engagement à risque. Nous le savions. L'avons pris. Le poursuivrons », est-il écrit sur une des affiches du journal en ligne RésistanceS.be. Cet engagement pour un journalisme d'investigation contre l'extrême droite, le racisme, les mouvements sectaires... a débuté il y a maintenant plus de 18 ans déjà.



Une équipe courageuse et bénévole

RésistanceS est lancé en 1997 par des journalistes engagés. Plusieurs proviennent alors de la revue belgo-française antifasciste CelsiuS, mais écrivent aussi pour de « grands journaux » : La Wallonie, Moustique, L'AvenirLe Monde Diplomatique... Au sein de la rédaction de ce nouveau journal ont y retrouvent encore des militants syndicalistes (dont Jacques Yerna), des membres du Front antifasciste (FAF), des jeunes enseignants et des étudiants. Ils sont tous volontaires, très courageux, talentueux et participent bénévolement à RésistanceS. Pour mener à bien la mission qu'ils se sont donnés, ils peuvent encore compter sur l'enseignement et les conseils de grands noms du journalisme d'investigation de notre pays ou de l'étranger : Walter De Bock, René Haquin, Hugo Gijsels, Remi Barroux...

Pour se développer sous la forme d'un journal papier qui sera édité de 1997 à 2000 (avec la publication de plusieurs hors-séries inédits) et sur Internet (dès 1998, jusqu'à aujourd'hui), RésistanceS ne compte volontairement que sur son équipe, sur son réseau et sur ses lecteurs (de plus en plus nombreux au fil des années). A RésistanceS, tous ses membres font tout : recueil des informations, analyses, classement et archivage des documents obtenus, rédaction d'articles et secrétariat de rédaction, relations publiques et contacts presse, mise en page et gestion informatique, recherche de nouveaux moyens nécessaires à sa réalisation et plan prévisionnel à venir, participation à des conférences- débats et service conseil en matière de lutte contre l'extrême droite pour des initiatives citoyennes ou associatives, interventions dans des écoles et dans les médias, présence dans des manifestations et tenues de stands lors d'événements publics...

Depuis son apparition dans le paysage médiatique, le journal n'a jamais voulu recevoir de subsides. Pour exister en supportant le nerf de la guerre, RésistanceS.be compte uniquement sur son autofinancement et le versement de quelques dons de lecteurs sympathisants. Il n'y a ni fondation privée ni sponsors publics et encore moins un groupe industriel qui permet à RésistanceS.be de vivre son engagement.

Ce journal est totalement indépendant. Seuls l'extrême droite, les complotistes, les autres conspirationnistes, les mauvaises langues et les jaloux imaginent que derrière RésistanceS.be se cache un pouvoir financier occulte. Pendant que ces petits esprits mal intentionnés fantasment, RésistanceS.be continue sa route.


> Lors d'un meeting de soutien à RésistanceS.be en mai 2013 à Bruxelles, avec notamment Georges Timmerman, journaliste d'investigation flamand, ancien de la rédaction du quotidien De Morgen et alors rédacteur en chef du journal en ligne Apache.be © Photo : Rémy Velaz. / RésistanceS.be



Hacking du site de RésistanceS.be

Ce souhait de liberté et cet engagement pour un journalisme d'investigation indépendant ont néanmoins un prix à payer. RésistanceS.be et ses membres sont, depuis 1997, l'objet de multiples pressions, intimidations, plaintes, procès (plus de six en 18 ans, mais un seul semi-perdu) et menaces, y compris de mort...

A partir du mois de décembre de l'année dernière, le site de « news » du journal - sur lequel furent publiés, depuis avril 2014, des articles et des enquêtes d'investigation, notamment sur les liens politiques passés de l'actuel ministre N-VA de l'Intérieur avec l'extrême droite – a été attaqué successivement par une série de hackers. Les sabotages – passibles de condamnations pénales pour rappel – contre ce site ont parfois été revendiqués : par un pro-Poutine, un hacker nationaliste turc (exigeant que nous retirions tous nos articles sur l'extrême droite turque) et même un « web-terroriste » favorable à l'Organisation de l'Etat islamique (Daesh). Ce dernier, agissant sous le pseudonyme de « Matrix DZ », posta sur la page d'ouverture du site, outre le fanion de Daesh, la phrase élégante de « Fuck France... Fuck Charlie Hebdo ». Nous étions alors juste quelques jours après les assassinats ciblés, commis à Paris, contre la rédaction du journal satirique français Charlie Hebdo.



>  La home page du site « RésistanceS-News.be » après son attaque par un hacker se revendiquant de l'Organisation de l'Etat islamique (Daesh) – Doc. RésistanceS.be



Bien avant TV5, les quotidiens Le SoirLa Libre Belgique et La Dernière Heure, c'est RésistanceS.be qui a donc vu le drapeau des djihadistes islamistes sur la page d'entrée de son espace ouvert sur le Net. N'ayant pas les moyens financiers et techniques de ces médias mainstream, il n'a pas été possible pour le journal antifasciste et antiraciste de résoudre les dommages causés par les hackers en question qui l'avaient pris pour cible. Le site « Resistancesnews.be » a donc été suspendu volontairement. Seul est resté en ligne « ResistanceS.be », le site d'origine qui rassemble les archives du journal de 1997 à 2014.


RésistanceS.be continue !

Les attaques informatiques que RésistanceS.be a dû subir n'a pas réussi à atteindre la force de résistance de son équipe de rédaction et sa volonté de poursuivre son engagement. Ces assauts l'ont même redynamisé. RésistanceS.be a ainsi renforcé, quotidiennement, sa présence sur le réseau social Facebook où son « groupe privé » rassemble déjà plusieurs milliers de membres. Des articles, des interviews et des enquêtes exclusives ont aussi été mis en ligne sur un « blog hébergeur » ou republiés sur des sites amis, comme celui du Mouvement contre le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie (MRAX), de l'Appel pour une école démocratique (APED), du syndicat d'enseignants français SUD Education, du réseau européen antiraciste ENAR, etc. Les médias ont continué à se référer à RésistanceS.be, pour des articles ou des séquences de journaux télévisés.

Pour ce dynamisme et pour le rôle qu'il joue sur Internet, l'hebdomadaire Moustique a placé, en juillet dernier, RésistanceS.be dans son « top 5 » des « Blogs francophones qui font l'opinion ».



>  Affiche de RésistanceS.be pour la promotion de l'action citoyenne, dans les locaux du MRAX © Photo : M.AZ / RésistanceS.be


Dans l'attente de la réalisation d'un nouveau site Internet, plus professionnel, l'équipe de RésistanceS.be propose depuis ce 14 août un nouveau blog d'informations : « RésistanceS-Infos.be ». Sur celui-ci le web-journal continuera, à sa manière, d'informer le plus grand nombre contre les dangers de l'extrême droite, du racisme, des mouvements sectaires...

Les attaques multiples, visant à le faire taire, ne l'empêcheront jamais de maintenir son cap. Debout, il le restera. Et poursuivra, par l'information, son engagement contre les ennemis de l'égalité, de la fraternité et de la liberté.



MANUEL ABRAMOWICZ & JULIEN MAQUESTIAU

Rédacteur en chef    Porte-parole










>  Contre l'extrême droite,
le racisme, le sectarisme...
SOUTENEZ VOUS AUSSI CE JOURNAL
ENGAGÉ & INDEPENDANT !

Si vous souhaitez aider RésistanceS.be à la mise en ligne de son prochain site, vous pouvez verser un don financier sur le compte de son asbl de gestion :


ASBL RésistanceS
Quai du commerce 9
1000 Bruxelles

Numéro de compte IBAN :

BE25 3101 6187 3282 

Avec en communication :

« don site RésistanceS.be »

D'avance, toute l'équipe des travailleurs bénévoles de RésistanceS.be vous en remercie.




© Journal en ligne  RésistanceS.be | Bruxelles | Vendredi 14 août 2015 | info@resistances.be | RésistanceS-Infos.be | Archives 1997-2014 : www.resistances.be RésistanceS.be est aussi sur FACEBOOK    >>> ICI