samedi 9 janvier 2016

Des hommes d'argile contre l'histoire stérile




[RésistanceS.be – Dimanche 10 janvier 2016 - Réactualisation le 11 janvier 2015 par l'historienne Anne Morelli]


© Manuel Abramowicz / RésistanceS.be
Tout aurait déjà été dit, écrit et filmé sur la Deuxième Guerre mondiale. Cependant, des faits essentiels sont restés dans l'ombre de son histoire officielle. Qui connait réellement, par exemple, la participation de près d'un million d'hommes venant des colonies françaises, sur le territoire européen, pour combattre l'Allemagne nazie ? Ils ont permis, eux aussi, de libérer le continent du nazisme promit pour 1000 milles ans par son führer. Les Boys américains - débarqués sur les plages de Normandie - ont été canonisés au rang de héros et sont considérés comme nos libérateurs. Pas les tirailleurs marocains, algériens, sénégalais... 



C'est pour rappeler ce chapitre essentiel de la guerre mondialisée – et occulté par les livres d'Histoire et dans les cours de nos établissements scolaires - que le bruxellois Mourad Boucif a réalisé son dernier film, « Les hommes d'argile ».




Contre le black out


Le film, que nous avons pu voir ce samedi soir, au cinéma Vendôme, à l'occasion d'une projection organisée par le Mouvement contre le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie (MRAX), est magnifique. Son récit rend honneur à ces combattants oubliés, mais est aussi un film poétique - sur le plan cinématographique - contre la guerre et pour la liberté.

Hélas, un
black out médiatique frappe « Les hommes d'argile ». Les médias sont bien plus mobilisés par le terrorisme, le niveau 4 et 3, la menace sur nos forces de l'ordre et les questionnements - contre-productifs au final - sur la nature exacte du djihadisme. Pourtant, le film de cinéma de Mourad Boucif et sa reconnaisse seraient des antidotes à la radicalisation d'une minorité devenue, par effet d'hyperbole, une image majoritaire dans l'opinion.

Allez donc voir au plus vite « Les hommes d'argile » qui se joue encore actuellement. Pour connaitre une histoire différente – mais entièrement vraie - de l'histoire officielle et stérile.


MANUEL ABRAMOWICZ
Membre de la rédaction de
RésistanceS.be




Réactualisation de cet article (11 janvier 2016)

Pour l'historienne belge Anne Morelli de l'Université Libre de Bruxelles (ULB), qui s'est adressée à la rédaction de RésistanceS.be, après la publication de la première version de ce présent article (le 10 janvier 2016), l'engagement héroïque dans la libération de l'Europe des soldats soviétiques a également été gommé de l'histoire officielle.


QUELQUES PHOTOS
Photos de RésistanceS.be prises après la projection des « Hommes d'argile », ce samedi soir organisée par le MRAX au cinéma Vendôme, en présence de son réalisateur Mourad Boucif, d'acteurs principaux et d'une partie de l'équipe du film.

Vincent Cornil, le directeur du MRAX © Manuel Abramowicz / RésistanceS.be
Mourad Boucif (deuxième à partir de la gauche) et des acteurs du film © Manuel Abramowicz / RésistanceS.be

L'acteur principal © Manuel Abramowicz / RésistanceS.be






AU CINEMA VENDÔME


Le film de Mourad Boucif se joue encore à Bruxelles au cinéma Vendôme (18, Chaussée de Wavre, 1050 Bruxelles). Les prochaines séances : ce dimanche 10 janvier à 17h10, ce lundi 11 janvier à 17h10, puis 21h35, et ce mardi 12 janvier à 17h10 et 21h35.

PLUS D'INFOS


> Sur ce film :  Si vous souhaitez plus d'informations sur « Les hommes d'argile », consultez sa fiche sur le site CINEBEL.BE et le groupe Facebook de ce film.

> Sur les tirailleurs marocains : en novembre 2004, le journal en ligne RésistanceS.be avait publié un article en leur hommage : Combattants marocains contre le nazisme




© Article du journal en ligne
 RésistanceS.be | Bruxelles | Dimanche 10 janvier 2016 | info@resistances.be | Archives (1997-2014) : www.resistances.be | RésistanceS.be est aussi sur FACEBOOK ICI