lundi 25 décembre 2017

Enquête sur la galaxie « Identitaire »



[RésistanceS.be – Samedi 25 novembre 2017]





Dans le cadre d'une grande enquête du quotidien belge Le Soir, publiée dans son édition de ce week-end, sur les ramifications européennes de la mouvance identitaire, son auteure, la journaliste Marine Buisson, a interviewé le coordinateur de notre journal pour en savoir plus sur la version belge de ce courant d'extrême droite pure et dure, régionaliste, national-européen et racialiste.

Les identitaires en Europe sont à la pointe du combat - par des campagnes de propagande adaptées à notre époque, des manifestations de rue et cet été une présence dans la méditerranéen avec un bateau - pour défendre l'Europe contre l'« invasion migratoire », le « terrorisme musulman » et l'« islamisation ».


Cette brillante et longue enquête journalistique de Marine Buisson est très utile pour comprendre les coulisses de l'une des branches idéologiques les plus actives et des plus influentes de la droite radicale. A lire au plus vite dans les colonnes du Soir de ce week-end. En vente dans toutes les librairies du pays.

Prochainement, nous reviendrons plus en détail sur les « identitaires » de Belgique.



Journal
RésistanceS.be

Le « dimanche noir » en Belgique de 1991

[RésistanceS.be – Vendredi 24 novembre 2017]



Le dimanche 24 novembre 1991, des élections législatives se déroulent en Belgique. Les résultats confirment la montée vertigineuse de l'extrême droite locale. Après des succès locaux en Flandre, le Vlaams Blok (le nom de l'époque de l'actuel Vlaams Belang), fondé en 1978, rentre en force au Parlement fédéral.

De son côté, le Front national belge, né six ans auparavant à Bruxelles, fait élire son premier député à la Chambre des représentants du Royaume de Belgique. Il s'agit de Georges Matagne, un ancien para qui avait combattu dans l'armée belge durant la Guerre de Corée et provenait de la direction du Parti des forces nouvelles (PFN), un groupuscule néonazi parrainé par Léon Degrelle, le chef de l'extrême droite catholique des années trente. Fort déjà d'un conseiller communal, élu à Molenbeek en 1988, et de deux députés régionaux bruxellois, suite aux premières élections de la Région de Bruxelles-capitale en 1989, le FN belge s'intègre en 1991 dans le paysage politique.

Les élections législatives du 24 novembre 1991 seront désignées comme étant le premier « dimanche noir ». Il y en aura d'autres, jusqu'à la diminution de l'extrême droite au milieu des années 2000.



ALEXANDRE VICK
Journal
RésistanceS.be




PLUS D'INFOS ?

Quelques liens vers des articles du journal RésistanceS.be



© Article du journal en ligne  RésistanceS.be | Bruxelles | Vendredi 24 novembre 2017 | info@resistances.be | Archives (1997-2014) : www.resistances.be | RésistanceS.be est aussi sur FACEBOOK ICI