samedi 26 mars 2016

Attentats islamistes, extrême droite et stratégie de la tension à Molenbeek




[RésistanceS.be – Vendredi 25 mars 2016 23 h 13
Réactualisation : 26-03-2016 à 10 h 36]


PROVOCATION - Une organisation d'extrême droite française annonce l'organisation d'une manifestation à Bruxelles contre les islamistes. Elle devrait avoir lieu au coeur de Molenbeek, le samedi 2 avril prochain. Il s'agit d'un stratégie pour provoquer les habitants de cette commune bruxelloise. Son but : susciter des tensions. Dans le cadre d'une concurrence interne chez les « identitaires » – DECRYPTAGE DE CETTE STRATÉGIE.


Ce vendredi, dans la soirée, « Génération identitaire », l'organisation de jeunesse du Bloc identitaire, un mouvement d'extrême droite actif en France, a annoncé qu'elle organisera une « Grande manifestation européenne » (sic) intitulée « Expulsons les islamistes ». Elle est programmée pour le samedi 2 avril prochain, à 15 h précisément, sur la place communale de Molenbeek-Saint-Jean. Il s'agit pour l'instant d'un « effet d'annonce » visant à produire un impact médiatique favorable au groupuscule en question.

Un « effet d'annonce » est, selon le « Dictionnaire du journalisme et des médias » de Jacques Le Bohec, professeur en sciences de l'information et de la communication (éditions des Presses universitaires de Rennes), un « discours destiné à faire croire que l'orateur va bientôt mettre sa promesse à exécution et que ''dire, c'est faire'' (alors que la mise en oeuvre effective peut se faire attendre longtemps). ».


Cette manif sera interdite

Annoncée sur son compte Facebook, la manifestation prévue par Génération identitaire n'aura certainement pas lieu. Il parait évident qu'elle sera interdite pour des raisons de sécurité. Ses organisateurs le savent fort bien. Alors pourquoi ont-ils annoncé cette manifestation, avec un visuel de propagande à la clé ?

Le but de ces dits « identitaires » - qui tentent depuis plusieurs années de s'implanter aussi en Belgique - est de démontrer que l'extrême droite n'a pas peur des terroristes et qu'elle est capable de descendre dans la rue pour le scander haut et fort. Ils ont déjà agi de la même sorte en France, après les attaques terroristes à Paris, le 13 novembre dernier.

Lorsque que leur rassemblement sera officiellement interdit, Génération identitaire et l'extrême droite en général dénonceront la « répression du pouvoir politique » contre ceux qui « luttent contre l'islamisation de l'Europe et le terrorisme musulman ». Ils affirmeront avec force que les « islamistes » sont tolérés dans nos quartiers par les autorités politiques et peuvent s'exprimer librement. Par contre, se donnant le rôle de « victimes », les « identitaires » et les autres « nationalistes » dénonceront la « censure » et la « répression » qui les frappent. Dans leur ligne de mire : les partis politiques qui seront qualifiés de « complices des djihadistes » par leur « laxisme et communautarisme » favorables aux « immigrés », aux « nationaux de papier » et aux « islamistes ».




Stratégie de la tension

Cette manifestation annoncée par Génération identitaire est donc une provocation pure et simple, parfaitement bien orchestrée dans le cadre d'une « stratégie de la tension » programmée. Une habitude d'extrême droite.

Après les nouvelles déclarations sur Molenbeek du polémiste d'ultra droite français Eric Zemmour ou du président de la N-VA Bart De Wever, l'annonce de ce rassemblement d'extrême droite pourrait susciter encore plus de tension dans cette commune populaire bruxelloise, stigmatisée désormais par les médias du monde entier et une partie de la classe politique de Paris aux Etats-Unis.

L'effet d'annonce de l'« arrivée » de l'extrême droite à Molenbeek vise à provoquer ses habitants et les mouvements antifascistes. C'est l'objectif du groupuscule Génération identitaire pour que la commune garde sa mauvaise réputation de « bastion européen des islamistes » et que des émeutes contre l'extrême droite s'y produisent. Celles-ci pourront alors être exploitées médiatiquement par la droite radicale pour ensuite justifier son existence. 


Conflits internes à l'extrême droite

Au sein de l'extrême droite une féroce concurrence existe pour recruter un maximum de nouveaux militants. L'ensemble de ses groupuscules tentent de profiter du climat actuel pour renforcer leurs rangs respectifs. Les conflits internes sont nombreux chez les identitaires et les nationalistes de droite pour gagner le leadership de leur mouvance idéologique.

C'est pour cette raison qu'il ne faut surtout pas tomber dans le piège tendu par Génération identitaire et celles des autres groupes microscopiques de l'extrême droite. Il faut attendre, tranquillement, les mesures qui seront prises rapidement par les autorités compétentes en matière de sécurité pour interdire ladite « grande manifestation européenne contre les islamistes » du 2 avril à Molenbeek. De la sorte, l'extrême droite manipulatrice sera défaite.


MANUEL ABRAMOWICZ

avec FRANÇOISE BOLLE
Membres de la rédaction de RésistanceS.be



REACTUALISATION
Ce matin, à 9 h 32, quelques heures après la publication de notre article ci-dessus, le site de la RTBF annonçait que la bourgmestre de Molenbeek, Françoise Schepmans (MR), n'avait reçu aucune demande d'autorisation pour ladite manifestation de Génération identitaire programmée dans sa commune. Si cela devait être le cas, ce rassemblement sera interdit. Françoise Schepmans a déclaré à la RTBF : « Nous n'avons pas eu connaissance d'une quelconque demande de manifestation de la part de ce mouvement. Mais de toute façon, cette manifestation ne sera pas autorisée. Quand on lutte contre l'extrémisme, c'est contre tous les extrémismes. Il est donc hors de question de laisser des fous furieux s'exprimer. Et au cas où des personnes braveraient l'interdiction, la police sera présente pour dissoudre le rassemblement sur le champ ».




SUR LE MÊME THEME
Attentats de Bruxelles, que dit et propose l'extrême droite ?






© Article du journal en ligne  RésistanceS.be | Bruxelles | Samedi 26 mars 2016 | antibiorésistance | Archives (1997-2014) : www.resistances.be | RésistanceS.be est aussi sur FACEBOOK ICI